0 articleCommander

Un outil de production en évolution

 

 

A l'origine : une exploitation agricole ...

A la création du bâtiment en 1626, le moulin initial voit le jour avec ses meules en granit entraînées par des chevaux. Les olives écrasées sous la meule formaient une pâte onctueuse qui ensuite était étalée à la main sur des disques en fibres de coco tressées appelés « Scourtins ». Ces derniers étaient empilés sous la presse dite « presse à sang » pour former une « jambe » et c'est la force des bras qui actionnait la vis sans fin en bois grâce à un levier. Lorsque la force des hommes ne suffisait plus ils fixaient une corde au levier afin de l'actionner au moyen d'un cabestan ( treuil). Le jus ainsi extrait à travers les scourtins  composé d'eau et d'huile d'olive, était acheminé dans des cuves en pierre où il reposait et se décantait naturellement , l'huile remontant à la surface était récoltée à l'aide d'un ustensile plat nommé la feuille. Notre Moulin a compté jusqu'à 3 meules et 4 presses, la pénibilité du labeur ne permettait à cette époque de ne traiter que 50 tonnes d'olives tout en travaillant jours et nuits et ce pour une équipe de 10 ouvriers sur l'ensemble de la saison.

 

 

1920 : la création de la Coopérative ...

La première modernisation du moulin a lieu avec l'arrivée des premiers tracteurs qui, grâce à des systèmes de poulies en bois et de courroies en cuir, entraînaient alors les meules et les pompes à eau actionnant les presses. On vit aussi arriver les premiers séparateurs eau/huile mécaniques eux aussi mus par courroies.

 

Le travail  fut facilité et les coopérateurs purent ainsi jouir d'un outil de travail plus performant leur permettant de traiter un tonnage plus important et à moindre coût.

Quelques années plus tard une nouvelle révolution : l'électricité, nous permit de remplacer les tracteurs par un moteur à rhéostat.

 

 

Les presses

1976 : les supers presses ...

Tout le système à courroies disparaît et chaque machine est désormais autonome.

Chaque presse hydraulique est alors équipée de sa propre pompe à eau rendant possible une pression bien supérieure pouvant atteindre 400 kg par cm2. Cette puissance permet alors une pression « à froid », la température de la matière n'excédant pas 30°, ce qui préserve les arômes de l'huile.

 

 

1997 : Arrivée des extracteurs et de l'AOC ...

Notre huile de la Vallée des Baux obtient une Appellation d'Origine Contrôlée et le cahier des charges dès lors créé garantit des méthodes culturales et un mode d'extraction précis et spécifiques à notre terroir.

Les presses hydrauliques et les meules disparaissent pour laisser place à une chaîne d'extraction continue composée d'un broyeur à marteaux, d'une chaîne de malaxeurs, d'un décanteur et d'un séparateur.

Cette modernisation permet une extraction hors d'air, évitant l'oxydation de l'huile et un contrôle permanent de la température à tous les stades de la fabrication. Nos cuves de stockage sont alors mises sous azote, gaz inerte prenant la place de l'oxygène, évitant ainsi l'oxydation et le rancissement.

 

Cet ensemble d'améliorations ne modifie en rien le goût de l'huile ni sa qualité, mais en garantit une meilleure conservation et un respect constant du cahier des charges strict de notre AOC.

 

 

2007 : Achat de la deuxième chaîne continue

Afin de faire face à une production de plus en plus importante et dans le souci constant d'améliorer la qualité de notre outil de travail, le moulin investit dans une seconde chaîne continue.

Nous sommes donc aujourd'hui équipés d'une chaîne pouvant triturer 1 tonne d'olives à l'heure (destinée exclusivement aux petits lots particuliers) et d'une seconde atteignant les 3 tonnes à l' heure, ce qui réduit considérablement le temps de stockage des olives.

Notre coopérative est le seul moulin français possédant une double chaîne, permettant ainsi de séparer de manière stricte les fabrications des différentes appellations d'huiles.

 

Cette évolution traduit notre volonté de satisfaire au mieux nos adhérents et notre clientèle et de produire une huile de très haute qualité.

Moulin Coopératif de Mouriès - Quartier du Mas Neuf - 13890 Mouriès - E-mail : contact@moulincoop.com